Notre communauté

Conversation avec Dr González

List of 12 news stories.

  • Sur des épaules de géants : novembre 2018

    La mémoire est au cœur de l’être humain. Elle définit ce qu’il est, lui rappelle d’où il vient et guide ses pas vers un avenir qu’il souhaite et espère meilleur. L’éducation, elle aussi, est étroitement liée à la mémoire, car elle permet aux élèves d’accéder à notre histoire culturelle commune, c’est-à-dire l’histoire de tout ce qui a été créé par le genre humain, au-delà des phénomènes purement naturels. Je pense, par exemple, aux coutumes et aux lois, aux idées philosophiques de chaque ère, aux axiomes mathématiques et aux hypothèses scientifiques, de même qu’à d’autres créations de la civilisation tout au long de l’histoire, qu’il s’agisse des rites funéraires de l’Égypte pharaonique ou des lais médiévaux de Marie de France, de l’impératif catégorique d’Emmanuel Kant ou de la théorie de la relativité d’Albert Einstein, des tableaux de femmes héroïques d’Artemisia Gentileschi ou des découvertes de Marie Curie en matière de radioactivité.
    Lire la suite
  • La voix de nos élèves : juin 2018

    Comme les saisons, les années scolaires sont cycliques, toujours nouvelles et pourtant immuables. C’est l’éternel retour dont parlait Héraclite. La fraîcheur originelle de la rentrée, semblable à une page blanche aux potentialités infinies, cède place dix mois plus tard au passage dans la classe supérieure pour la plupart de nos élèves ou à l’arrivée au débarcadère pour nos bacheliers qui quittent TFS pour entrer dans le vaste monde.
    Lire la suite
  • Un monde à notre image : mai 2018

    C’était un après-midi relativement chaud, mais une averse inattendue me força à m’abriter sous l’arcade d’une vieille fortification, où des générations de lieutenants du Roi vécurent pendant des siècles. J’étais sur la Côte Fleurie, près de l’estuaire de la Seine, à Honfleur. Sur un mur adjacent à l’arcade, un buste en bronze avec les armoiries du Québec attira mon attention.
    Lire la suite
  • Un triangle équilatéral : mars 2018

    Le mois dernier, j’ai reçu un courriel qui m’a profondément touché. Son auteur, membre de notre communauté TFS, déplorait la perte de vies innocentes à l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas de Parkland, et voulait me rappeler une pièce du compositeur Manuel de Falla (1876–1946), dont la poignante simplicité le réconfortait quelque peu en ce moment tragique.
    Lire la suite
  • Une étincelle de vie : décembre 2017

    Au dernier jour de classe, alors que nous nous préparerons à déjeuner, à 11h28 du matin pour être plus précis, le soleil sera à son point le plus bas de toute l’année. Il nous semblera immobile, comme s’il voulait se reposer un moment avant de reprendre sa course éternelle, une course qui réchauffe nos foyers et nos cœurs. Il faut dire que le solstice d’hiver, depuis le néolithique, possède pour les humains une signification particulière, qui marque aujourd’hui encore nos esprits. Quoique les scientifiques l’associent à la nuit la plus longue de l’année, je préfère, quant à moi, y voir un point d’inflexion, un signe avant-coureur des journées qui rallongent autant que des fêtes qui s’annoncent.
    Lire la suite
  • Tour de l’espoir : novembre 2017

    Arrivé au sommet de la Tour de l’espoir, je retiens mon souffle en admirant la vue sur la cathédrale Saint-Boniface, où est enterré le chef métis Louis Riel, et je m’émerveille devant l’histoire millénaire de La Fourche, au confluent de deux puissantes rivières qui émeuvent mon esprit. Pendant un petit moment, je regarde vers l’ouest et j’imagine que je remonte le courant de l’Assiniboine jusqu’à sa source, dans les anciennes vallées glaciaires de la Saskatchewan. Puis mes pensées se laissent emporter par le flot de la rivière Rouge, et je rêve du lac Winnipeg et de la baie d’Hudson.
    Lire la suite
  • Fanfares et feux d’artifice : juin 2017

    Les réjouissances de l’été s’approchent à grands pas et, comme s’il s’agissait de l’acte final d’une comédie de Beaumarchais où règne toujours une atmosphère de fête galante, le dernier trimestre dégage une impression de vive allégresse. Cela mérite, à mon avis, d’être célébré comme il faut. Lorsque je regarde autour de moi, je vois des gens formidables mettre quotidiennement en œuvre la vision et la mission de notre école. Ensemble, nous avons défini ce qu’est TFS. Ensemble, nous vivons selon nos idéaux et nos valeurs. Ensemble, nous donnons à nos enfants les moyens de s’épanouir pour devenir de jeunes hommes et femmes qui relèveront avec succès les défis de leur génération. Nous formons, sans nul doute, une communauté vraiment unique.
    Lire la suite
  • L’étude de Chopin : mai 2017

    « Après avoir joué du Chopin, je me sens comme si j’avais expié des fautes que je n’ai pas commises et pleuré lors de tragédies que je n’ai pas vécues ». Subjugué par ces mots d’Oscar Wilde publiés sur la pochette de l’édition Deutsche Grammophon 2016 des œuvres complètes du grand compositeur polonais, je les ai lus, relus et médités longuement, m’acharnant sur chacun d’entr’eux, dans l’espoir d’en déchiffrer leur réelle signification. Je cherchais de possibles parallèles entre ces deux artistes, mais cela ne m’aidait pas à saisir le sens véritable de cette troublante citation de Wilde. Jusqu’à la clôture d’une conférence sur la citoyenneté et le plurilinguisme que je donnais à l’occasion d’un colloque à Montréal, où cette phrase m’est tout à coup devenue limpide.
    Lire la suite
  • Notre rose de Jéricho : février 2017

    Rose de Jéricho... Quel nom évocateur pour ce que je pensais être une belle fleur ! Pendant des années, elle m’a obsédé, alors même que je n'en n'avais jamais vu. Adolescent, j’avais découvert son existence à la lecture d’un roman dans lequel une rose de Jéricho s’épanouissait mystérieusement à l’instant où l’héroïne commençait à accoucher. Cette association avec le cycle de la vie m’a donné envie de posséder une telle fleur, et je l’ai cherchée en vain pendant plus de vingt ans. Jusqu’au jour où, alors que je musais dans un marché médiéval près de Barcelone, ma ville natale, un doux filet de voix qui semblait sortir du fond des âges m’a chuchoté de derrière un étalage hétéroclite : « Une rose de Jéricho, Monsieur ? »
    Lire la suite
  • Comme les bûcherons d’autrefois : décembre 2016

    Quand les nuages chargés de neige planent au-dessus de notre monde et que le soleil se couche à une heure inopportune comme pour s’abriter des rafales glaciales, nous avons tous besoin de la chaleur du foyer, de l’amour de notre famille et de nos amis. Nous éprouvons aussi un grand désir de lumière, quelle qu’elle soit, particulièrement lorsque nous sommes confrontés à des circonstances douloureuses.

    C’est précisément dans ces moments-là qu’il est nécessaire de réaffirmer les quatre valeurs fondamentales qui nous unissent en tant que communauté : intégrité, discernement, respect et engagement. Sans relâche assurons-nous que notre éducation, au-delà de l’ambition scolaire, aide nos jeunes à développer leur probité et à devenir des adultes déterminés à améliorer activement notre monde.
    Lire la suite
  • À la bonne heure : octobre 2016

    Je me demande pourquoi le cadran de nos vieilles horloges de parquet me semble être une représentation beaucoup plus évocatrice du temps qui passe que l’heure numérique sur nos écrans. C’est peut-être parce que la ronde des aiguilles scande bien mieux la sempiternelle récurrence de nos jours et de nos nuits, des saisons et des années, que la mesure du temps en quatre chiffres, pourtant si exacts, de nos ordinateurs. Le temps tourne et retourne.
    Lire la suite
  • Une nouvelle année scolaire : août 2016

    Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter la bienvenue à l’occasion de la nouvelle année scolaire à TFS. Bien que nos familles n’aient pas encore repris le chemin de notre école, il règne déjà une énergie, une forme d’agitation et d’effervescence dans les salles de classe, les couloirs et les campus. Cela est dû en partie aux rénovations et aux améliorations qui seront achevées en septembre. Toutefois, si vous cherchez à connaître auprès du personnel fraîchement revenu des congés d’été la véritable raison de cette fébrilité, vous apprendrez qu’elle est due au fait que nous attendons avec une grande impatience le retour des élèves.
    Lire la suite
CAMPUS DE TORONTO: 306, avenue Lawrence Est, Toronto, Ontario  M4N  1T7  Canada  416-484-6533    CAMPUS OUEST: 1293, avenue Meredith, Mississauga, Ontario  L5E 2E6  Canada  905-278-7243